Base de données ESTAMP sur la pêche à pied de loisir

Publié le 23 mai 2019 — Modifié le 22 juillet 2019

Historique

Le projet européen Life « Expérimentation pour une gestion concertée et durable de la pêche à pied de loisir », a associé 10 partenaires et plus de 750 structures. Ses objectifs étaient de quatre types :

  • Gouvernance : Dynamiser les relations entre les acteurs locaux et nationaux afin de créer les outils nécessaires à la préservation de la biodiversité des estrans
  • Diagnostic : Mieux comprendre les interactions entre la pêche à pied de loisir, la faune et la flore des milieux littoraux
  • Sensibilisation : Encourager et maintenir les bonnes pratiques de pêche à pied récréative
  • Gestion : Contribuer aux plans de gestion des aires marines protégées

Ce projet a généré un grand nombre de données sur les usages de la pêche à pied de loisir en Manche et Atlantique et sur l’état du milieu marin sur la zone d’estran. Afin de centraliser et sécuriser ces données, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) a financé le développement de la base de données ESTAMP.

Depuis la fin du Life (en 2017), le « réseau Littorea » a pris le relais pour poursuivre les suivis initiés dans le cadre du Life. L’observatoire pêche à pied de loisir en Manche – Mer du Nord (mesure M308 – MMN2 du PAMM) génère également des données de fréquentation et d’enquêtes auprès des pêcheurs.

La BD ESTAMP a vocation à se développer pour intégrer de nouvelles données, voire de nouveau suivi et ainsi répondre au besoin de bancarisation et de sécurisation des données relatives aux suivis écologiques en zone intertidale et au suivi des usages maritimes.

Descriptif de la base de données

La BD ESTAMP est un outil Web d’accompagnement à la saisie, à la bancarisation, et à la diffusion des données, décliné en version PC et, pour quelques suivis, en version tablette. 

A ce jour, les données centralisées dans cet outil sont :

  • les données acquises au cours du projet Life (de 2013 à 2017), lors des campagnes de suivis de terrains suivantes : habitats herbier de zostères, champs de blocs et récifs d’hermelles, gisements de coques, enquêtes sur les pratiques et les pratiquants fréquentation et sensibilisation des pêcheurs à pied de loisir,
  • les données collectées dans le cadre du réseau Littorea : suivis de fréquentation essentiellement, voire quelques enquêtes de sensibilisation auprès des pêcheurs à pied,
  • les données collectées dans le cadre de l’observatoire pêche à pied Manche Mer du Nord : suivis de fréquentation et enquêtes auprès des pêcheurs à pied essentiellement,
  • les données collectées par le PNMI : suivis de nourriceries de poissons, acquises par le Parc naturel marin d’Iroise, par exemple.

Dès 2019, d’autres types de suivis complémentaires viendront enrichir cet outil de bancarisation (ex : suivis bivalves, fréquentation par les usagers autres que les pêcheurs à pied, etc.). Ce type d’outil doit permettre de faciliter la valorisation des données à des fins de gestion, de communication vers divers publics ou encore à des fins scientifiques.

Les données écologiques et d’usage sont accessibles en libre accès via une simple interface d’extraction. Les protocoles utilisés pour l’acquisition des données sont également téléchargeables librement.  

Capture d'écran du portail de la BD Estamp