L'infrastructure de recherche littorale et côtière ILICO

Publié le 26 juin 2019 — Modifié le 9 juillet 2019

L'infrastructure de recherche littorale et côtière ILICO vise à observer et comprendre les milieux et les écosystèmes côtiers et marins dans leur globalité. Ainsi, ILICO regroupe un ensemble de dispositifs d'observation permettant de collecter des échantillons et de déployer différents instruments de mesure en fédérant 8 réseaux élémentaires que sont : COAST HF, CORAIL, DYNALIT, MOOSE, PHYTOBS, ReefTemps, SOMLIT et SONEL.

Objectifs

Créée en 2015 et inscrite sur la feuille de route nationale des infrastructures de recherche en 2016, ILICO a pour objectif de fédérer les systèmes d’observation existants autour des enjeux liés aux milieux et écosystèmes littoraux et côtiers. ILICO permet de mettre en réseaux les différents services d’observation spécialisés dans les milieux littoraux et côtiers, en créant un lieu de rencontre et d’échange d’expertise sur des thématiques scientifiques précises (évolution morpho-dynamique sous influences de différents facteurs, évolution locale du niveau marin, etc.). Sa structuration en réseau lui permet également de mutualiser les moyens à l’échelle de l’infrastructure tout entière, au bénéfice de l’ensemble de ces membres sur des problématiques transversales (campagne de mesures in situ, gestion du cycle de la donnée, valorisation des résultats de recherche, etc.), mais également de coordonner des stratégies de recherche sur des thématiques communes.

Les réseaux existants sur lesquels s’appuie ILICO, appelés « réseaux élémentaires », sont :  COAST HF, CORAIL, DYNALIT, MOOSE, PHYTOBS, ReefTemps, SOMLIT et SONEL. Ils contribuent tous, par leur domaine de recherche et d’observation spécifique, à améliorer les connaissances des écosystèmes et des espaces littoraux et côtiers.

Missions

Couvrant des domaines scientifiques très différents allant de l’océanographie physique à la géomorphologie littorale en passant par l’hydrologie, la sédimentologie, la météorologie, la biogéochimie ou la biologie marine, ILICO s’articule autour de trois missions principales :

  • veiller à ce que les observations réalisées répondent prioritairement aux enjeux sociétaux et aux questions scientifiques qui leur sont associés ;
  • fédérer et animer le réseau des systèmes d’observation des milieux littoraux et côtiers dans une optique pluridisciplinaire ;
  • être le garant de la pertinence et de la qualité des observations effectuées (identification des redondances, pérennisation des moyens, etc.).